Rechercher dans ce blog

mercredi 13 février 2019



Aujourd'hui, à partir de 19h, venez assister à la rencontre autour de l'essai de Céline Gahungu sur Sony Labou Tansi : Naissance d'un écrivain      (CNRS Editions)


   Qui est Sony Labou Tansi? Celui que l’on considère aujourd’hui comme l’un des plus grands auteurs africains d’expression française n’est pas né en un jour. Il lui a fallu s’imaginer, se fabriquer, se faire connaître et reconnaître par un Congo en proie aux convulsions de l’Histoire. Tout s’est décidé pour lui à la fin des années 1960, quand son goût de l’expérience créatrice s’est changé en un besoin, toujours plus impérieux, de construire son propre univers, dense et homogène. L’anonyme Marcel Ntsoni invente la figure flamboyante de Sony Labou Tansi, écrivain explosif qui, en marge de l’ordre littéraire, ne craint rien ni personne, dans son projet hyperbolique de fonder une nouvelle littérature. Entre les coups d’État et les fièvres révolutionnaires, le Congo a beau traverser des tempêtes, l’apprenti grand écrivain ne désarme pas. La société devient paroxystique? À l’écriture d’aller plus loin encore en lui administrant son paroxysme à elle, jusqu’à faire voler en éclats ses normes et ses institutions.

   Pour l’essentiel inédits, les premiers écrits donnent l’image d’une création débondée, véritable geyser de lave, de boue et de sang. Dans l’espace privé des manuscrits, tout peut se dire, des folies les plus intimes aux visions les plus impitoyables. Vivre l’écriture comme le seul absolu, au-delà des tabous, telle est l’expérience hors norme sur laquelle Sony Labou Tansi cherche à édifier la destinée qu’il s’est choisi: devenir écrivain, au sens radical du terme, c’est-à-dire démiurge.

   Agrégée, docteure de la Faculté des Lettres de Sorbonne Université où elle est chargée de cours, Céline Gahungu est chercheuse associée à l’ITEM/CNRS et y co-dirige l’équipe "Manuscrits francophones". Ses recherches portent sur les archives des littératures africaines.

mardi 12 février 2019

Le lauréat du Prix des lecteurs 2018-2019

Le 7e Prix des Lecteurs de L'Usage du Monde a été attribué hier soir à Lyonel Trouillot pour son roman Ne m'appelle pas Capitaine (Actes Sud).

Merci beaucoup à tous les participants pour leur investissement et leur enthousiasme.

Merci également à tous les auteur.e.s avec qui nous avons partagé une fois de plus de très beaux moments à la librairie.




mercredi 30 janvier 2019

Le programme des rencontres de février


Samedi 02 février 2019 à partir de 10h30
Rencontre avec
Laurent Audouin
autour des aventures fantastiques de
Sacré Cœur et
des aventuriers extraordinaires
Victor & Adélie
(éditions Le petit Lézard)


À propos de Sacré Cœur : C'est la panique au 28 rue du Chemin Vert : le père de Lison a disparu ! Sacré-Cœur décide d'aller le sauver mais un noir pressentiment lui souffle qu'un grand danger rôde. Hors de question d'y confronter ses amis. C'est donc seul qu'il s'enfonce dans le tunnel de construction de la future ligne 6 du métro. Ne vient-il pas de se jeter dans la gueule du loup ? Ou plutôt entre les griffes des zombies ?

À propos de Victor et Adélie : Embarquez pour un grand voyage vers le Patanaya, entre exploration, mystère et course-poursuite. Les aventures trépidantes de deux enfants pourchassés par des malfaiteurs qui tentent de les enlever. Victor et Adélie partent à la recherche de leurs parents explorateurs en Amérique du Sud. En effet, ces derniers sont sur la piste d’une source d’énergie qui pourrait changer le monde, ce qui intéresse beaucoup gouvernements et malfrats... Nos jeunes héros embarquent alors au Havre, sur le Caracas, en se mêlant à une excentrique famille nombreuse. Cependant, ils sont suivis par un étrange homme enturbanné, qu’ils tentent de piéger pour s’en débarrasser. La série se déroule quelques années avant Sacré Coeur. Des détails seront dissimulés dans les illustrations. Ouvrez l’oeil !

Laurent Audouin est presque aussi bricoleur que Sacré Coeur mais il est quand même plus fort en dessin qu’en fabrication de machine à chasser les fantômes. Il est aussi très gourmand et rêverait de pouvoir goûter les madeleines de Tante Finelouche.
Laurent dessine pour vous emmener en voyage et avec Sacré Coeur, il a envie de vous faire visiter un Paris plein de poésie, de Notre-Dame à Montparnasse et du Louvre à la tour Eiffel.


Jeudi 7 février 2019 à 19h
Soirée de remise
du Prix des lecteurs
de L’Usage du Monde
 Une urne est mise à votre disposition à la librairie jusqu’à la soirée de remise du Prix pour vous permettre de voter !

Petit rappel des romans retenus pour l’édition 2018-2019 :
- Lyonel Trouillot, Ne m’appelle pas Capitaine (Actes Sud)
- Claire Genoux, Lynx (éditions Corti)
- Jean Hatzfeld, Deux mètres dix (Gallimard)
- Juliana Léveillé-Trudel, Nirliit (La Peuplade)
- Nicolas Mathieu, Leurs enfants après eux (Actes Sud)


Mercredi 13 février 2019 à 19h
Rencontre avec
Céline Gahungu
autour de son essai
Sony Labou Tansi,
naissance d’un écrivain
(CNRS éditions)

Qui est Sony Labou Tansi? Celui que l’on considère aujourd’hui comme l’un des plus grands auteurs africains d’expression française n’est pas né en un jour. Il lui a fallu s’imaginer, se fabriquer, se faire connaître et reconnaître par un Congo en proie aux convulsions de l’Histoire. Tout s’est décidé pour lui à la fin des années 1960, quand son goût de l’expérience créatrice s’est changé en un besoin, toujours plus impérieux, de construire son propre univers, dense et homogène. L’anonyme Marcel Ntsoni invente la figure flamboyante de Sony Labou Tansi, écrivain explosif qui, en marge de l’ordre littéraire, ne craint rien ni personne, dans son projet hyperbolique de fonder une nouvelle littérature. Entre les coups d’État et les fièvres révolutionnaires, le Congo a beau traverser des tempêtes, l’apprenti grand écrivain ne désarme pas. La société devient paroxystique? À l’écriture d’aller plus loin encore en lui administrant son paroxysme à elle, jusqu’à faire voler en éclats ses normes et ses institutions.

Pour l’essentiel inédits, les premiers écrits donnent l’image d’une création débondée, véritable geyser de lave, de boue et de sang. Dans l’espace privé des manuscrits, tout peut se dire, des folies les plus intimes aux visions les plus impitoyables. Vivre l’écriture comme le seul absolu, au-delà des tabous, telle est l’expérience hors norme sur laquelle Sony Labou Tansi cherche à édifier la destinée qu’il s’est choisi: devenir écrivain, au sens radical du terme, c’est-à-dire démiurge.

Céline Gahungu : Agrégée, docteure de la Faculté des Lettres de Sorbonne Université où elle est chargée de cours, Céline Gahungu est chercheuse associée à l’ITEM/CNRS et y co-dirige l’équipe « Manuscrits francophones ». Ses recherches portent sur les archives des littératures africaines.


Jeudi 21 février 2019 à 19h
Rencontre avec
Samy Langeraert
autour de son premier roman
Mon temps libre
(éditions Verdier)

« Mon temps n’a rien à voir avec ce temps qui passe à l’extérieur. C’est un temps ralenti, engourdi, un temps un peu malade que j’émiette et qui tombe comme une neige lente, poudreuse. »

À l’issue d’une rupture amoureuse, le narrateur de Mon temps libre quitte Paris pour s’installer à Berlin, une ville qu’il connaît déjà pour y avoir passé un hiver fantomatique. Ainsi s’ouvrent les quatre saisons d’une vacance, d’un temps libéré des contraintes mondaines et qui aiguise la perception du monde.
Le jeune homme fait l’expérience d’une étrangeté et d’une solitude radicales, qui est aussi celle d’un entre-deux-langues.
Berlin nous apparaît ainsi sous un jour inédit. Loin des clichés contemporains d’une ville créative et frénétique – qui surgissent parfois en négatif et comme toujours vus à distance –, cette odyssée en mineur nous confronte à sa météorologie, sa flore et sa faune, à ses lieux périphériques, à ses rebuts et ses personnages secondaires.

Samy Langeraert est né en 1985. Il vit à Paris.
Mon temps libre est son premier roman.



Librairie L’Usage du monde
32 rue de La Jonquière - Paris 17
01.42.26.65.68 - lusagedumonde@live.fr


samedi 26 janvier 2019

Franck Bouysse

Né d'aucune femme

La Manufacture de livres

Un prêtre est appelé à l’asile pour bénir le corps d’une femme qui abrite sous sa robe de précieux cahiers. Dans ces cahiers Rose raconte son histoire, elle écrit pour exister car les mots sont tout ce qui lui reste, mais aussi pour qu’un jour la vérité éclate.
Franck Bouysse nous livre ici un conte cruel dont les personnages, sans emprise sur leur destiné, se retrouvent dépossédés par des êtres sans merci. Un roman où l’innocence de son héroïne et la beauté des Landes se heurtent à la monstruosité.


mardi 22 janvier 2019

Les bandes-dessinées que nous défendons depuis plusieurs mois sont en sélection pour les prix du Festival d'Angoulême. 


Verdict le 26 janvier !




 


vendredi 11 janvier 2019

Le programme des rencontres en janvier et février 2019


L'équipe de L’Usage du monde vous présente ses meilleurs vœux pour 2019 et vous retrouve en ce début d’année avec quelques belles lectures, de nouvelles rencontres et l’attribution de notre Prix des lecteurs.

Jeudi 17 janvier 2019 à 19h
Rencontre avec
Nicolas Duvoux et Cédric Lomba
autour de l’ouvrage
Où va la France populaire ?
(Presses Universitaires de France)


Qui sont les « classes populaires » ? Travail et emploi, trajectoires résidentielles, conditions de revenus, pratiques culturelles, ressorts moraux : autant d’axes de lecture étudiés dans cet ouvrage qui permettent d’en aborder à la fois les conditions d’existence partagées et les fractures internes. Entre des ménages qui se rapprochent des classes moyennes et tendent à adopter leur mode de vie, et des familles qui s’enfoncent dans la précarité voire la pauvreté, la mise au jour de cette polarisation des classes populaires permet de mieux comprendre leur fragmentation identitaire et politique à l’œuvre. Au-delà des statistiques, les auteurs dressent une cartographie fine et vivante d’un milieu profondément recomposé depuis l’éclatement du monde ouvrier et qui tente de faire face, individuellement et collectivement, aux inégalités sociales.

Cet ouvrage est dirigé par Nicolas Duvoux, sociologue, professeur des universités à l’université Paris 8 et chercheur au CRESPPA-LabTop, et Cédric Lomba, sociologue, directeur de recherche au CNRS, chercheur au CRESPPA-CSU.
Ont contribué à cet ouvrage Carlotta Benvegnù, David Gaborieau, Pierre Gilbert, Olivier Masclet, Ana Perrin-Heredia et Florence Weber.


Samedi 02 février 2019 à partir de 10h30
Rencontre avec
Laurent Audouin
autour des aventures fantastiques de
Sacré Cœur et
des aventuriers extraordinaires
Victor & Adélie
(éditions Le petit Lézard)



À propos de Sacré Cœur : C'est la panique au 28 rue du Chemin Vert : le père de Lison a disparu ! Sacré-Cœur décide d'aller le sauver mais un noir pressentiment lui souffle qu'un grand danger rôde. Hors de question d'y confronter ses amis. C'est donc seul qu'il s'enfonce dans le tunnel de construction de la future ligne 6 du métro. Ne vient-il pas de se jeter dans la gueule du loup ? Ou plutôt entre les griffes des zombies ?

À propos de Victor et Adélie : Embarquez pour un grand voyage vers le Patanaya, entre exploration, mystère et course-poursuite. Les aventures trépidantes de deux enfants pourchassés par des malfaiteurs qui tentent de les enlever. Victor et Adélie partent à la recherche de leurs parents explorateurs en Amérique du Sud. En effet, ces derniers sont sur la piste d’une source d’énergie qui pourrait changer le monde, ce qui intéresse beaucoup gouvernements et malfrats... Nos jeunes héros embarquent alors au Havre, sur le Caracas, en se mêlant à une excentrique famille nombreuse. Cependant, ils sont suivis par un étrange homme enturbanné, qu’ils tentent de piéger pour s’en débarrasser. La série se déroule quelques années avant Sacré Coeur. Des détails seront dissimulés dans les illustrations. Ouvrez l’oeil !

Laurent Audouin est presque aussi bricoleur que Sacré Coeur mais il est quand même plus fort en dessin qu’en fabrication de machine à chasser les fantômes. Il est aussi très gourmand et rêverait de pouvoir goûter les madeleines de Tante Finelouche.
Laurent dessine pour vous emmener en voyage et avec Sacré Coeur, il a envie de vous faire visiter un Paris plein de poésie, de Notre-Dame à Montparnasse et du Louvre à la tour Eiffel.


Jeudi 7 février 2019 à 19h
Soirée de remise
du Prix des lecteurs
de L’Usage du Monde
 Une urne est mise à votre disposition à la librairie jusqu’à la soirée de remise du Prix pour vous permettre de voter !

 
Petit rappel des romans retenus pour l’édition 2018-2019 :
- Lyonel Trouillot, Ne m’appelle pas Capitaine.
- Claire Genoux, Lynx
- Jean Hatzfeld, Deux mètres dix
- Juliana Léveillé-Trudel, Nirliit
- Nicolas Mathieu, Leurs enfants après eux



Librairie L’Usage du monde
32 rue de La Jonquière - Paris 17
01.42.26.65.68 - lusagedumonde@live.fr


samedi 29 décembre 2018

Nous vous proposons une sélection de livres pour fêter la nouvelle année avec humour et malice !


Le Champagne, dix façons de l'accompagner de Sébastien Demorand et Antoine Gerbelle, Les Editions de l'Epure

Ce livre est un recueil d'"instants gastronomiques" pour enchanter notre quotidien avec des recettes en accord avec le champagne. Une jolie manière de maltraiter les idées reçues, orchestrée de mains de maître par Sébastien Desmorand. Le champagne, empereur des vins, est bien trop perçu comme une institution par la génération des 20-30 ans alors que cette même génération dit justement vouloir bousculer les institutions... De jeunes chefs se sont donc prêtés au jeu de la création de dix recettes simples pour remettre les bulles au coeur de notre quotidien, en dehors des trop classiques moments de célébration.

 Le Tout va bien 2018, Adrien Gingold, Le Tripode

Comment faire le portrait d'une année ? Depuis 2014 nous rassemblons les titres de la presse les plus improbables, histoire de rappeler que le monde ne se résume pas aux grands drames et que l'espèce humaine, somme toute, demeurait étonnante. Voici, dans une nouvelle édition, un bilan de l'année 2018. 136 titres de presse de l'année rassemblés dans une anthologie. Reflets d'une société absurde, drôle, malade, sensible, dérisoire, ces titres frisent la poésie et brossent le portrait de notre époque, de son quotidien et de ses excès.

Soirée d'un faune, Ruppert et Mulot, L'Association

Soirée d'un faune est un ballet dessiné contemporain en un acte sur la musique du Prélude à l'après-midi d'un faune de Claude Debussy, elle-même inspirée du poème de Stéphane Mallarmé L'Après-midi d'un faune. Debussy décrit ainsi son œuvre : "La musique de ce Prélude est une illustration très libre du beau poème de Stéphane Mallarmé. Elle ne prétend nullement à une synthèse de celui-ci. Ce sont plutôt des décors successifs à travers lesquels se meuvent les désirs et les rêves d'un faune dans la chaleur de cet après-midi. Puis, las de poursuivre la fuite peureuse des nymphes et des naïades, il se laisse aller au soleil enivrant, rempli de songes enfin réalisés, de possession totale dans l'universelle nature." Le ballet dessiné Soirée d'un faune se propose de dépeindre le moment qui suit cet après-midi, comme si le faune de Mallarmé avait continué sa journée en enjambant le cours des années et s'était retrouvé dans une soirée du XXIe siècle. L’œuvre symphonique de Debussy compte 110 mesures, le poème de Mallarmé est lui-même composé de 110 alexandrins et le ballet présenté ici est interprété par 110 danseurs et danseuses. Florent Ruppert et Jérôme Mulot innovent une nouvelle fois en concevant ce ballet dessiné dans un format identique à celui d'une carte routière, offrant deux modes de lecture, par séquences au dépliage, en poster narratif le document déplié.

15 cartes postales pour fêter les livres, Tom Gauld, éditions 2024

Retrouvez l'univers bibliophile et décalé de Tom Gauld en cartes postales ! Reprenant les strips les plus emblématiques issus de ses livres Vous êtes tous jaloux de mon Jetpack et de En Cuisine avec Kafka, ces 15 cartes postales, réunies en coffret, raviront tous les amoureux de littérature, de culture pop et d'humour anglais !

Manuel d'éducation punk, la sortie en ville de Myriam et Ezra Elia, Flammarion

Vous tenez entre vos mains des ouvrages inclassables où se croisent l'esprit des Monty Python et les aventures de Martine dans une version revisitée à la sauce punk. Vous souhaitez ouvrir l'imagination de vos enfants à la profondeur et à la beauté de l'art ? Vous êtes désireux de leur apporter un enseignement personnalisé, de qualité et fondé sur des critères objectifs ? Vous aimeriez leur expliquer en quoi l'espace public permet de mieux comprendre le fonctionnement de la société qui est la nôtre ? Ces trois volumes (La visite au musée, La sortie en ville, L'école à la maison) vous permettront de passer de délicieux moments en famille, en joignant l'utile à l'agréable. Style décapant et absurdité garantis !