Rechercher dans ce blog

samedi 14 juillet 2018


En ce week-end du 14 juillet,
la librairie L’Usage du monde sera ouverte :
- samedi 14 de 10h à 19h
- dimanche 15 de 10h30 à 13h


jeudi 17 mai 2018

Les rencontres du mois de juin à L'Usage du Monde


Jeudi 7 juin 2018 à partir de 19h
Rencontre avec
Véronique Pittolo
autour de « La fermentation des images »
entretien paru dans la Revue Europe,
animée par Gisèle Berkman, essayiste

 
Véronique Pittolo est née à Douai en 1960. Depuis Montage (1992), son premier texte publié, son écriture se situe hors du territoire convenu de la poésie. Au déroulement d’une intrigue romanesque, elle préfère la mise au point d’une phrase qui a la qualité compacte du vers. Les images de fiction qui trament le réel et nourrissent l’imaginaire collectif constituent la base de son travail poétique. Ce mode opératoire lui permet d’explorer les images qui nous constituent, via les écrans (cinéma), les narrations enfantines (contes, dessins animés), les mythologies (opéra, épopée homérique, Révolution). Véronique Pittolo a reçu en 2004 le Prix de poésie de la SGDL (Société des Gens de Lettres), et en 2009 le Prix de poésie Yvan Goll. Parallèlement à son activité poétique, elle anime depuis 1995 des ateliers d’écriture.


Vendredi 8 juin 2018 à partir de 19h
à l’occasion du Pari des libraires
Rencontre autour du beau-livre
Le Grand Détour
(éditions Light Motiv)
en présence de Dominique Fabre (écrivain)


La petite ceinture est une infrastructure ferrée implantée à Paris dans la deuxième moitié du XIXème siècle pour le transport des voyageurs et des marchandises. Elle traverse neuf arrondissements périphériques de la capitale et permet de découvrir Paris d’un point de vue différent.  Témoignage du passé ferroviaire pour les uns, espace à reconquérir pour d’autres. Cet espace en friche, énigmatique, est un lieu propice aux observations urbaines et à la création artistique. En grande partie recouverte par la végétation, progressivement réhabilitée en jardin, elle est une pièce maîtresse d’un nouveau paysage parisien.
A l’horizon 2020 ce seront 10 km ouverts au total ( 3,5km en 2017) au public.
«Comme les rois d’un monde caché» Charles Delcourt, photographe, et Dominique Fabre, écrivain, ont parcouru ensemble cette boucle de 32 km, rencontré les habitants et les passants qui empruntent cet espace.

Charles Delcourt, Architecte paysagiste de formation. On retrouve dans ses images un sens aigu de la composition et de la couleur. On lui doit le livre Face Nord (Light Motiv, 2014), un parcours de terril en terril, 25 ans après la fermeture du dernier puits à Oignies. Vivant la photographie comme le bagage d’un passager souriant et curieux des autres, il fait des images drôles, émouvantes, en sympathie avec les personnes rencontrées sur son chemin.

Dominique Fabre, né en 1960 à Paris. Maurice Nadeau a tenu à éditer son premier ouvrage, Moi aussi un jour j’irai loin (1998). Souvent comparé à Patrick Modiano, Dominique Fabre s’intéresse particulièrement aux héros anonymes, aux petites gens du quotidien, qu’il place au cœur de ses ouvrages.
Il a publié une vingtaine de romans et nouvelles, notamment : Les Soirées chez Mathilde (L’Olivier, 2017), Photos volées (L’Olivier, 2014), Des nuages et des tours (L’Olivier 2013), J'aimerais revoir Callaghan (Fayard, 2010).
En 2015, il a reçu le Prix de l'Académie française Maurice Genevoix pour l'inspiration de son œuvre.

Light Motiv est un pôle photographique au Nord de la France. La maison d’édition est créée en 2007 par Eric Le Brun, sur une ligne artistique qui conjugue la mémoire et l’action. En faisant appel aux auteurs photographes, aux écrivains, il s’agit de créer des livres qui affrontent le réel au moment d’une transformation sociale, urbaine, naturelle...



Librairie L’Usage du Monde
32 rue de la Jonquière – Paris 17
01.42.26.65.68
lusagedumonde@live.fr

Rencontre - Projection avec Yannick Haenel au cinéma Le Club de l'Etoile

La librairie L'Usage du monde est partenaire de cette soirée avec Yannick Haenel qui se déroulera au cinéma Le Club de l’Étoile.


Le Club de l’Étoile et les Traversées Littéraires de Françoise Spiess présentent, Une soirée avec Yannick Haenel !

Le VENDREDI 25 MAI 2018, Yannick Haenel présentera son dernier livre Tiens ferme ta couronne (édition Gallimard, août 2017).

Écrivain, il a reçu le prix Médicis 2017 pour ce roman foisonnant qui retrace l’errance d’un fou de Cimino et de Melville. Le comédien Jean Luc Vincent lira un extrait du livre, nous continuerons la soirée avec l’un des films préférés de Yannick Haenel Sue perdue dans Manhattan de Amos Kollek.

***

SUE PERDUE DANS MANHATTAN de Amos Kollek (1h30)

Les errances d’une jeune femme seule et sans emploi qui vit a New York. Sue a quitte depuis longtemps sa province, sa famille et ses amis pour New York. Elle a perdu son emploi de secretaire et ne peut plus payer son loyer. Attirante et sexy, elle s’en remet au hasard des rencontres inattendues d’un soir pour soulager sa solitude...

***

19h30 – Lecture d’un extrait du livre
20h - Rencontre avec l'auteur Yannick Haenel animé par Françoise Spiess
20h15 - Projection de Sue perdue dans Manhattan (VOST)

Tarif plein : 25€
Tarif étudiant : 15€

Plus d'infos : http://clubdeletoile.fr/s/soiree-yannick-haenel-sue-perdue-a-manhattan/

mardi 27 mars 2018

L'agenda des rencontres en avril et mai 2018


Printemps 2018, 1ère édition du « mois de la traduction ».

La librairie L’Usage du Monde organise un cycle de rencontres autour du thème de la traduction et invite auteurs, traducteurs et  maisons d’éditions à venir en discuter à la librairie.
 
Voici notre programme:

Jeudi 5 avril 2018 à partir de 19h00
Rencontre avec
André Markowicz
autour de la parution de
L’Appartement
(Éditions inculte)

 

À Petersbourg André Markowicz a hérité de l'appartement dans lequel vivait sa grand-mère depuis 1918. Cet appartement, devenu propriété de la famille Markowicz au moment de l'effondrement du système communiste est le prétexte d'un récit mêlant souvenirs familiaux, réflexion sur le régime, sur la littérature, sur les intellectuels russes, et dessine une forme d'autobiographie sensible du poète et traducteur André Markowicz.
André Markowicz est né en 1960 à Prague. Il a traduit plus d’une centaine de livres dont les Œuvres de fiction complètes de Dostoïevski, Eugène Onéguine de Pouchkine, et, avec Françoise Morvan, le théâtre complet de Tchekhov (aux éditions Actes Sud). Il a publié aux éditions des Solitaires intempestifs une quinzaine de pièces de Shakespare et de nombreux auteurs dramatiques russes. Son travail tend à faire passer en français quelque chose de la culture russe, et notamment de la période fondamentale du XIXe siècle. Le Soleil d'Alexandre (Actes sud, 2011) vient éclairer et compléter toutes ses publications et lectures. Il est également  l’auteur de quatre livres de poésie (aux Editions du Seuil  et Le Dernier Télégramme). L’Appartement (aux éditions Inculte) est sa dernière publication.


Mercredi 16 mai 2018 à partir de 19h
Rencontre avec la traductrice
Nathalie Castagné
autour de l’œuvre de
Goliarda Sapienza
publiée aux éditions Le Tripode
  


Goliarda Sapienza (1924-1996) est née à Catane dans une famille socialiste anarchiste. Son père, avocat syndicaliste, fut l’animateur du socialisme sicilien jusqu’à l’avènement du fascisme. Sa mère, Maria Giudice, figure historique de la gauche italienne, dirigea un temps le journal Il grido del popolo (Le Cri du peuple).
Tenue à l’écart des écoles, Goliarda reçoit pendant son enfance une éducation originale, qui lui donne très tôt accès aux grands textes philosophiques, littéraires et révolutionnaires, mais aussi à la vie populaire de sa ville natale. Durant la guerre, à seize ans, elle obtient une bourse d’étude et entre à l’Académie d’art dramatique de Rome. C’est le début d’une vie tumultueuse. Elle connaît d’abord le succès au théâtre avant de tout abandonner pour se consacrer à l’écriture. S’ensuivent des décennies de recherches, de doutes, d’amours intenses. Mais son œuvre complexe et flamboyante laisse les éditeurs italiens perplexes et c’est dans l’anonymat que Goliarda Sapienza meurt en 1996. Elle ne trouve la reconnaissance qu’après sa mort, avec le succès en 2005 de la traduction en France du roman L’Art de la joie. Les éditions Le Tripode entreprennent désormais la publication de ses œuvres complètes.

La traductrice :
Romancière et poète sous son patronyme et sous le pseudonyme d'Eilahtan, Nathalie Castagné a longuement étudié le chant qu'elle pratique encore. Elle a traduit de l'italien de nombreux auteurs et des livrets d'opéra.


 
 Librairie L’Usage du Monde
32 rue de la Jonquière – Paris 17
01.42.26.65.68
lusagedumonde@live.fr


lundi 12 mars 2018

Notre selection jeunesse et BD pour le début d'année 2018

GIPI, NOTES POUR UNE HISTOIRE DE GUERRE, EDITIONS FUTUROPOLIS


Voici une réédition aux éditions Futuropolis de la première BD de Gipi pour laquelle il a reçu en 2006 le prix du meilleur album à Angoulême.
C'est la guerre et trois jeunes désœuvrés se révèlent : un caïd, des suiveurs, la violence dont ils sont capables, la liberté qu'ils éprouvent à commettre des actes répréhensibles en toute impunité. Une première œuvre très aboutie.

OPPASCAL RABATE, LA DÉCONFITURE T.2, EDITIONS FUTUROLIS

La déconfiture T.2

Juin 1940. Videgrain, soldat du 11e régiment, est sur les routes... Les Allemands ont enfoncé tous les fronts, c'est la débâcle. Les Stukas viennent faire des incursions meurtrières sur les colonnes de réfugiés qui fuient l'avancée allemande. Videgrain, qui a été séparé de son régiment, le rejoint à temps pour être fait prisonnier par l'armée allemande avec tous ses camarades. Au fil du chemin qui les emmène vers leur camp de détention, leur nombre s'accroît de jour en jour, confirmant l'étendue de la défaite française. Videgrain, son copain Marty et quelques autres soldats, veulent profiter de la pagaille créée par cette colonne de prisonniers qui s'étire de plus en plus, pour s'évader... 

YARO ABE, LA CANTINE DE MINUIT T.3, EDITIONS LE LÉZARD NOIR


Déjà le troisième volume pour cette série très attachante, servie par un dessin à la fois sensible et direct.

Yaro Abe décrit une petite cantine dans un quartier cosmopolite de Tokyo où tout le monde se croise et échange sur la cuisine, la vie, l’amour.

DAVIDE MOROSINOTTO, LE CÉLÈBRE CATALOGUE WALKER&DAWN, COMMENT NOUS SOMMES DEVENUS RICHES AVEC TROIS DOLLARS, EDITIONS ECOLE DES LOISIRS

Le célèbre catalogue Walker & Dawn ; comment nous sommes devenus riches avec trois dollars

P’tit Trois l’aventurier, Eddie l’intellectuel, Jolie Julie qui ne pleure jamais et Min le taiseux sont des amis inséparables. Le jour où ils trouvent trois dollars, ils consultent le catalogue Walker & Dawn afin de savoir comment les dépenser judicieusement. Ils sont alors loin d’imaginer l’aventure qui les  attend, de la Louisiane à Chicago.  Une épopée saisissante à travers les Etats Unis des années 1900, racontée tour à tour par nos jeunes aventuriers. A partir de 12ans

TANJA ESCH, SUPERCOOL, EDITIONS BISCOTO


C’est avec beaucoup de caractère et d’humour que l’auteure nous raconte les mésaventures de Tanja. Des petites histoires mettant en scène les joies et contrariétés de la cour de récré. 

Une bande-dessinée supercool à lire à partir de 8 ans. 


SYLVAIN ALZIAL ET HELENE RAJCAK, PANTHERA TIGRIS, EDITIONS ROUERGUE


Un grand savant réalise un jour qu'il possède une lacune : il ne connait rien aux tigres du Bengale. Après avoir consulté tous les ouvrages sur la question, il décide de partir pour la jungle indienne afin d'observer le fameux animal. C'est alors que la théorie et les connaissances encyclopédiques se confrontent à la réalité... Un album plein de sagesse et d'humour avec de superbes illustrations d'Hélène Rajcak qui rendent hommage aux gravures naturalistes. Dès 5ans. 

Notre sélection littérature pour ce début d'année 2018

CHRISTIAN GUAY-POLIQUIN, LE POIDS DE LA NEIGE, AUX EDITIONS DE L'OBSERVATOIRE

À la suite d'un accident, un homme se retrouve piégé dans un village enseveli sous la neige et coupé du monde par une panne d'électricité. Il est confié à Matthias, un vieillard qui accepte de le soigner en échange de bois, de vivres et, surtout, d'une place dans le convoi qui partira pour la ville au printemps, seule échappatoire. Dans la véranda d'une maison où se croisent les courants d'air et de rares visiteurs, les deux hommes se retrouvent prisonniers de l'hiver et de leur rude face-à-face. Cernés par une nature hostile et sublime, soumis aux rumeurs et aux passions qui secouent le village, ils tissent des liens complexes, oscillant entre méfiance, nécessité et entraide. Alors que les centimètres de neige s'accumulent, tiendront-ils le coup face aux menaces extérieures et aux écueils intimes?

TONI CADE BAMBARA, GORILLE MON AMOUR, EDITIONS YPSILON


Dans ce recueil de nouvelles écrit en 1972, Toni Cade Bambara donne la voix à des femmes et jeunes filles africaines-américaines qui dépeignent l’Amérique des années 70 avec force et humour. Une galerie de personnages attachants : enfants des quartiers pauvres, jazzmen, mère de famille, tous issus de la communauté africaine-américaine; dans un style franc et maîtrisé.

CHRISTINE MONTALBETTI, TROUVILLE CASINO, EDITIONS POL


Partir d’un fait-divers, en faire le récit minutieux pour rendre compte du réel, voilà l’ambition de Christine Montalbetti lorsqu’elle enquête sur ce septuagénaire sans histoire, braqueur du Casino de Trouville. Cette tentative d’épuisement du quotidien laisse peu à peu sa place à une réflexion sur la fabrique du roman où l’auteure se met en scène, s’adresse au lecteur et fait naître chez celui-ci un étrange sentiment de plaisir teinté d’étonnement et de fascination.

AHARON APPELFELD, DES JOURS D'UNE STUPEFIANTE CLARTE, EDITIONS DE L'OLIVIER


Après la libération des camps de concentration, Théo décide de rentrer chez lui à pied. Des centaines de kilomètres pour mettre de la distance entre lui et l’horreur, pour aller au-delà, pour se souvenir de la vie avant, pour envisager un avenir.
"Quand nous avons été libérés à la fin de la guerre, j’ai eu envie de rentrer en courant chez moi. Mais mon cœur m’a conseillé de prendre le temps."

TAKIJI KOBAYASHI, LE PROPRIETAIRE ABSENT, EDITIONS AMSTERDAM

Le propriétaire absent

Dans ce roman, Takiji Kobayashi dépeint la dureté de la vie des paysans à Hokkaido dans les années 1920 : l'éveil politique et la révolte qui gagneront certains. Un portrait sensible et visionnaire du capitalisme et de la mise en place du syndicalisme au début du XXe siècle.

LOUISE ERDRICH, LAROSE, EDITIONS ALBIN MICHEL





Sur les limites d’une réserve indienne Ojibwé, dans le Dakota du nord, vivent deux familles liées par les mères, demi-sœurs, les pères, amis et les enfants qui jouent ensemble. Un jour, Landreaux Iron tue Dusty Ravich, 5 ans, lors d’une partie de chasse au cerf. Pour respecter une forme ancienne de justice, Les Iron donnent leur fils LaRose à la famille endeuillée. Louise Erdrich explore les méandres de la culpabilité avec une rare sensibilité.

PAUL AUSTER, 4321, EDITIONS ACTES SUD



Dans cet ambitieux roman, Paul Auster envisage toutes les vies d'Archi Ferguson, selon les chemins qu’il choisit d’emprunter, selon la réussite de ses parents, selon les passions qui le transportent. Toute l’Amérique de la seconde moitié du 20ème siècle y est disséquée, analysée, digérée et comprise par ce jeune homme curieux, sportif ou brillant.
Un roman d’une construction sans faille qui contient plusieurs mondes, un plaisir de lecture immense et sans fin.